Clinique de la mémoire

Une Clinique de la Mémoire a été mise en place en mai 2006 au Centre Neurologique et de Réadaptation Fonctionnelle (C.N.R.F.) de Fraiture-en-Condroz.
En effet, l’identification des personnes atteintes de déficits cognitifs non attribuables au vieillissement normal représente la pierre angulaire du diagnostic différentiel des maladies démentielles et de l’application d’une thérapeutique adéquate.
Notre clinique a donc pour vocation d'accueillir les personnes présentant des troubles cognitifs (principalement affectant la mémoire, mais pouvant également toucher l’attention, le langage, etc.) et des problèmes de comportements se répercutant dans leur vie de tous les jours.
<L’équipe interdisciplinaire est composée des Docteurs D. Guillaume et R. Reznik (neurologues), de Mme Stéphanie Dethier et Mr Nicolas Moyano (neuropsychologues).

Les objectifs des examens neurologiques, psychologiques, et neuropsychologiques réalisés sont :

d’identifier les déficits cognitifs et d’en évaluer l’étendue ;
d’établir le diagnostic : dépression, maladie d’Alzheimer, autres formes de démence, etc.;
d’informer la personne et ses proches des changements causés par la maladie ; memoire.jpg
de proposer un plan individualisé d’interventions (prise en charge médicamenteuse et cognitive) ;
d’assurer un suivi du traitement pour le patient;
de proposer un soutien aux proches et à la famille par le biais de séances d’informations sur la maladie, sur l’évolution des symptômes et sur les moyens d’en minimiser l’impact dans la vie de tous les jours.

La prise en charge en Centre de Jour de patients Alzheimer au stade débutant.

La maladie d’Alzheimer est une maladie chronique liée au vieillissement qui implique une dégradation progressive et inéluctable des fonctions cérébrales entraînant une perte importante d’autonomie du patient dans la vie quotidienne.
Les études récentes en neuropsychologie ont considérablement amélioré la prise en charge de la maladie. Tout d’abord, ces études ont montré que les patients Alzheimer présentent de très nombreuses capacités cérébrales préservées (tout n’est pas touché ; par exemple un patient Alzheimer sait encore conduire sa voiture ou se souvient très bien de son passé, même s’il ne peut pas dire où il est parti en voiture la dernière fois, ou ce qu’il a fait la vieille). De plus, les patients gardent également très longtemps (et parfois sans le savoir) de très bonnes capacités dans leurs domaines d’expertise (ex : un patient peut être incapable de boutonner ses vêtements bien qu’il continue à jouer au piano). Ils peuvent apprendre encore sous certaines conditions (ex : un patient va mieux mémoriser les mots « marteau » et « pomme » si on lui demande de mimer l’utilisation de ces objets au moment d’inscrire cette information en mémoire car les régions motrices du cerveau sont plus tardivement touchées par la maladie).
C'est dans ce contexte qu'un Centre de Jour de la Mémoire a été mis en place au C.N.R.F. Il vise essentiellement à optimiser les performances du patient à chaque moment de son évolution, à augmenter son autonomie dans la vie quotidienne et ainsi accroître sa qualité de vie comme celle de sa famille, et enfin, à retarder son institutionnalisation. Ce type d'intervention centrée sur la vie quotidienne implique la mise en place de structures adaptées. Dans cette structure, une prise en charge pluridisciplinaire vise à identifier les capacités cérébrales préservées du patient et à les utiliser pour lui permettre d’apprendre ou de réapprendre différemment une activité qui lui est profitable dans sa vie quotidienne (par exemple, apprendre à utiliser un agenda adapté, un téléphone portable, etc.). Dans ce contexte, il nous semble que le Centre de Jour reproduisant différents lieux de vie (cuisine, atelier, potager, etc.) et installé au sein du C.N.R.F. constitue une voie intéressante. Le Centre de Jour sert de base à l’installation des stratégies d’optimisation, propose un soutien aux familles et permet d’alléger la charge que représente pour elles l’accompagnement d’un patient Alzheimer au quotidien.
Aujourd’hui, le Centre est accessible chaque lundi et mercredi matin. Toute information complémentaire peut être obtenue auprès de Mme S Dethier, neuropsychologue qui, en collaboration avec différents médecins spécialistes et paramédicaux, organise cette activité au sein du CNRF.